MBAG_Logo
DonnerDevenir
membre
Icon_Search

Entrer dans la modernité : collection d’art canadien du Musée des beaux-arts Beaverbrook 

8 avril 20241 mai 2025

Dans l’histoire de l’art canadien, la période couvrant la fin du XIXeth siècle jusqu’aux années 1970 fait place à une scène artistique plutôt conservatrice embrassant, avec des degrés d’enthousiasme divers, le courant artistique dominant du jour : le modernisme. S’il a fallu attendre quelques décennies avant que l’engouement des métropoles de Paris, Londres et New York pour le modernisme se manifeste au Canada, au tournant du XXeth siècle, c’était chose faite. En effet, depuis la fin des années 1800th des artistes canadiens tentaient de présenter cette nouvelle vision de l’art à un public le plus souvent indifférent et parfois même hostile.  

Le modernisme évoluera au fil du temps, et ce, dans divers endroits du monde. En France, l’école de Barbizon traça la voie jusqu’au réalisme de Courbet et de Manet. Cela mena aux impressionnistes français pour ensuite aboutir au mouvement post-impressionniste mondial. La scène artistique canadienne sera grandement influencée par tous ces mouvements. Si au début des années 1920 le cubisme et l’abstraction sont déjà des courants dominants en Europe, ce n’est que dans les années 1950 que l’art abstrait s’enracine au Canada. Au fils des générations, plusieurs artistes partageront le souhait d’embrasser ces nouveaux mouvements en provenance d’Europe (de même que la production artistique new-yorkaise d’après-guerre) tout en y ajoutant leur propre touche et en abordant des thèmes d’ici.  

C’est la quête identitaire qu’illustre l’exposition Entrer dans la modernité : collection d’art canadien du Musée des beaux-arts Beaverbrooka ressorti de sa collection des œuvres de peintres canadiens et canadiennes d’influence, soit Cornelius Krieghoff, J. W. Morrice, Emily Carr, Tom Thomson, le Groupe des Sept, David Milne, Alfred Pellan, Goodridge Roberts, Paul Emile Borduas, Jean-Paul Riopelle, Alex Colville, Mary Pratt, Rita Letendre, Guido Molinari et bien d’autres. Entrer dans la modernité : collection d’art canadien du Musée des beaux-arts Beaverbrook Loin d’être exhaustif, cet éventail offre un aperçu d’une collection en constante évolution qui prit naissance en 1959 grâce au généreux don octroyé par lord Beaverbrook. Un volet de l’exposition propose des acquisitions récentes et se renouvellera au fur et à mesure que la collection s’agrandira. La première sélection de ces acquisitions comprend des œuvres d’Alex Janvier, Yvon Gallant, Cal Lane et Ed Burtynsky. Entrer dans la modernité raconte le cheminement de l’art canadien vers le modernisme, une histoire qui se poursuit encore de nos jours.   

Une exposition du commissaire Ray Cronin présentée par le Musée des beaux-arts Beaverbrook.

Icon_SlideUp
crossmenu