MBAG_Logo
DonnerDevenir
membre
Icon_Search

(Saint-Jean, NB, 2 mai 2024) – The NB Arts Centre Association / Association des centres des arts du NB annonce que la Jeunesse créative NB Artful Youth L'exposition sera inaugurée ce mois-ci au Beaverbrook Fine Art Museum à Fredericton, au Nouveau-Brunswick, dans la Harriet Irving Galerie, avec un vernissage public gratuit le 5 mai 2024, à 12 heures.

Rendu possible grâce au généreux financement de la Fondation Sheila Hugh Mackay, ce programme provincial d'arts visuels pour les écoles secondaires est le fruit d'un partenariat entre neuf centres d'art provinciaux : Aberdeen Cultural Centre, Moncton ; Centre des Arts et de la Culture de Dieppe ; Charlotte Street Arts Centre, Fredericton ; Sunbury Shores Arts & Nature Centre, St Andrews ; Ax Art Centre, Sussex ; Société Culturelle Kent-Sud, Bouctouche ; Saint John Arts Centre ; Centre des arts d'Edmundston ; Andrew & Laura McCain Gallery, Florenceville-Bristol) et le Neqotkuk Art Studio (Tobique First Nation).

Cinq élèves par site, en 10e et 11e année, ont reçu 16 heures de formation intensive dispensée par des artistes et des éducateurs artistiques qualifiés et engagés, chacun explorant un certain nombre de médiums artistiques proposés dans chaque centre d'art. L'objectif de ce projet était d'encourager les jeunes élèves créatifs à envisager une carrière dans les secteurs des beaux-arts ou de l'artisanat d'art. Chaque élève participant au projet a créé une œuvre significative et a été encouragé à participer au dialogue avec ses pairs dans d'autres communautés par l'intermédiaire des médias sociaux.

Œuvres d'art créées par le Jeunesse créative NB Artful Youth feront l'objet d'une exposition au Musée des beaux-arts Beaverbrook du 5 mai au 9 juin 2024. Les personnes intéressées par ces excellentes œuvres réalisées par des étudiants du Nouveau-Brunswick sont invitées à participer à la célébration publique gratuite qui aura lieu le 5 mai 2024 à 12 heures dans la galerie Harriet Irving du Musée des beaux-arts Beaverbrook

Des rafraîchissements et des visites guidées seront proposés lors de la célébration de l'ouverture. Aucun RSVP n'est nécessaire.

– 30 –

Ce projet a été rendu possible grâce au généreux financement de la Fondation Sheila Hugh Mackay et coordonné par l'Association des centres des arts du N.-B. / NB Arts Centre Association.

Media Contacts:

Andrew Kierstead | Saint John Arts Centre | director@sjartscentre.ca | (506) 633-4870

Kathryn McCarroll | The Sheila Hugh Mackay Foundation | shmf@sheilahughmackay.ca | (506) 693-5647

Curtis Richardson | Beaverbrook Art Gallery | crichardson@beaverbrookartgallery.org | (506) 458 2028

(Fredericton, 16 avril 2024) - Le Musée des beaux-arts Beaverbrook est heureux d'annoncer qu'en collaboration avec la Fondation de la famille Throop, il accepte maintenant les candidatures d'artistes visuels du Canada atlantique pour la deuxième édition annuelle du Prix Théodore.

Issu d'un désir de redonner à la communauté des arts visuels du Canada atlantique, le prix Theodore est nommé en l'honneur d'un membre spécial de la famille Throop qui a été un exemple de générosité et de bonne volonté. Administré par le Musée des beaux-arts Beaverbrook, le Prix Théodore est une récompense annuelle de 20 000 $, attribuée à un artiste du Canada atlantique dont les œuvres témoignent d'un haut niveau d'excellence artistique et créative, d'une maîtrise du médium utilisé par l'artiste et d'un niveau d'estime reconnu par la communauté des conservateurs et des galeries du Canada atlantique.

L'année dernière, le prix Theodore a été décerné à Will Gill, un artiste de Terre-Neuve. Will a obtenu une licence en beaux-arts de l'université Mount Allison en 1991, avec une spécialisation en sculpture. Il a maintenu une pratique en studio depuis l'obtention de son diplôme, évoluant d'une exploration exclusivement sculpturale à une pratique qui englobe la photographie, la peinture, la sculpture et la vidéo.

La date limite pour poser sa candidature au Prix Théodore de cette année est le 15 juin 2024. Les artistes du Canada atlantique qui souhaitent poser leur candidature au Prix Théodore, ou ceux qui souhaitent proposer la candidature d'un artiste, peuvent trouver la liste complète des conditions d'admissibilité et des informations sur la manière de poser leur candidature sur notre site web à l'adresse suivante : https://beaverbrookartgallery.org/visit/theodore-prize/

Le prix Theodore sera décerné par un jury composé de trois professionnels des arts, dont des représentants de deux galeries d'art publiques ou établissements d'enseignement supérieur du Canada atlantique, et du président du jury, Ray Cronin, conservateur de l'art canadien au musée des beaux-arts Beaverbrook. Les membres du jury seront annoncés en même temps que le lauréat du prix.

The winner of the second annual Theodore Prize will be announced at our summer opening of new exhibitions on July 18, 2024, at 6 PM.

– 30 –

Pour en savoir davantage au sujet de Will Gill et de sa pratique, visitez le williamgill.ca.

Contact Média

Curtis Richardson

Directeur des communications et du marketing

Musée des beaux-arts Beaverbrook

703, rue Queen, C.P. 605

Fredericton, NB E3B 5A6

Courriel : crichardson@beaverbrookartgallery.org

www.beaverbrookartgallery.org

(Fredericton, NB) – Après sept années à la tête du Musée des beaux-arts Beaverbrook, le directeur Tom Smart annonce son départ à la retraite. Les années de M. Smart au Beaverbrook ont été marquées par de nombreuses transformations innovatrices. Il quittera ses fonctions le 30 avril 2024.

Tom Smart a rejoint le personnel du Beaverbrook pour la première fois en 1989 en tant que commissaire. Au fil des huit prochaines années, il collabora avec une équipe talentueuse élaborant divers programmes et tournées d’expositions d’artistes, dont Mary Pratt, Fred Ross, Kathy Hooper, Alex Colville, Miller Brittain, Suzanne Hill, Sarah Petite, John Hooper, Yvon Gallant, Nancy Morin et Guy Duguay. S’en est suivi une carrière impressionnante auprès de diverses galeries et musées aux États-Unis et au Canada, dont le Musée des beaux-arts de Winnipeg, la Collection McMichael d'art canadien et The Frick, à Pittsburgh. C’est en 2017 que Tom effectue un retour aux sources en tant que directeur du Beaverbrook.

Au cours des sept années de son mandat, M. Smart jeta les bases qui assureront un avenir durable au Beaverbrook. Des transformations notables ont eu lieu sous sa gouverne, y compris la mise en place de programmes pour rejoindre un public plus large et diversifié; la fondation de l'Institut Marion McCain pour l'art du Canada atlantique; l’élaboration de pratiques de conservation novatrices et des expositions à la portée plus large; un centre d’éducation artistique remis à neuf; une nouvelle identité de marque stratégique; la refonte du site Web et une dénomination améliorée : Musée des beaux-arts Beaverbrook/Beaverbrook Art Gallery. Enfin, M. Smart a chapeauté une nouvelle orientation architecturale pour la construction du pavillon Harrisson McCain, un endroit aujourd’hui chaleureux, accessible et ancré dans la communauté.

« Le travail accompli me remplit de fierté, avance Tom Smart, directeur du Musée des beaux-arts Beaverbrook. J’ai entièrement confiance que l’équipe va poursuivre la marche et assurer la pérennité du Beaverbrook au moment où nous déployons une nouvelle planification stratégique sous une nouvelle direction. Je remercie les membres du personnel du fond du cœur ainsi que le conseil d’administration qui m’a épaulé pendant mon mandat. »

« Ce fut un honneur pour le Musée des beaux-arts Beaverbrook d’être dirigé par Tom Smart, avance Jamie Irving, président du conseil d’administration. Le Beaverbrook s’est épanoui sous la vision créative et stratégique de Tom et c’est au cours de son mandat qu’il s’est métamorphosé en pôle culturel et communautaire pour toute la province. Au moment où il nous quitte, Tom laisse derrière lui une institution au sommet de sa forme et fine prête à accueillir une nouvelle direction qui pourra bâtir sur le travail déjà accompli. »

Le conseil d’administration s’active actuellement à d’identifier la personne idéale pour reprendre la direction du Beaverbrook, une recherche qui s’effectue à l’échelle internationale. Pendant la procédure, le musée sera dirigé par une équipe de direction intérimaire composée de trois personnes. Celle-ci se concentrera sur la conservation, les opérations et les centres de profit, et rendra des comptes au CA jusqu'à ce qu'une nouvelle direction soit recrutée. Le CA du Beaverbrook se réjouit à l'idée de poursuivre le travail accompli par Tom Smart et de bâtir sur le succès de son mandat avec la future direction générale du Beaverbrook.

La Musée des beaux-arts Beaverbrook enrichit la vie par l’art.

Contact Média

Curtis Richardson

Directeur des communications et du marketing

Musée des beaux-arts Beaverbrook

703, rue Queen, C.P. 605

Fredericton, NB E3B 5A6

Courriel : crichardson@beaverbrookartgallery.org

www.beaverbrookartgallery.org

(Fredericton, NB) – Le musée des beaux-arts Beaverbrook s’apprête à mettre en montre trois expositions de premier plan axées sur des artistes canadiens et autochtones contemporains ainsi que quatre expositions d’excellence mettant à l’honneur des artistes du Canada atlantique lors d’une cérémonie d’inauguration ouverte au public qui se tiendra le 20 janvier de 16 h à 18 h.th from 4 to 6 PM.

L’exposition thématique Graeme Patterson : D’étranges oiseaux, organisée par Ray Cronin, notre nouveau conservateur en art canadien, est une nouvelle production contemporaine passionnante pour le musée Beaverbrook. Les sculptures de Graeme sont le décor de projections animées et d’un environnement en réalité virtuelle. Les étourneaux dans D’étranges oiseaux sont une espèce envahissante qui se propage de façon incontrôlable jusqu’à bouleverser l’écosystème fragile du marais. La mer finira par recouvrir le monde construit par ces étranges oiseaux, effaçant toute trace de leur existence, ne laissant qu’une étendue d’eau et un grand héron, observateur des facéties de ces envahisseurs. Ces avatars reflètent deux facettes de l’artiste, dont la vision nous permet de nous glisser dans son monde, un monde qui reflète étrangement le nôtre.

« Je suis ravi de retrouver Graeme Patterson pour sa nouvelle exposition D’étranges oiseaux, déclare Cronin. Graeme est l’un des artistes les plus accomplis de notre région et je sais que le public du musée Beaverbrook va adorer l’ambition et l’humour de son travail ».

En parallèle à D’étranges oiseaux, deux autres expositions de premier plan seront mises en montre : En chantier : Nouvelles sculptures canadiennes, organisée par Ray Cronin, ainsi que La vie et l’héritage de Kenojuak Ashevak, organisée par Dorset Fine Arts.

Artiste originaire de Cape Dorset dont la carrière couvre plus de cinq décennies, Kenojuak Ashevak (1927-2013) appartenait à une génération d’artistes inuit précurseurs. Elle s’est illustrée sur la scène internationale et reste considérée comme l’une des plus grandes artistes et icônes culturelles du Canada. Cette rétrospective en tournée dans tout le pays présente des dessins inédits issus des archives de la coopérative West Baffin Eskimo, dont Kenojuak s’est servie pour créer certaines de ses plus célèbres gravures sur pierre, lithographies et eaux-fortes.

En chantier : nouvelles sculptures canadiennes vient combler l’absence relative de sculptures canadiennes contemporaines dans la collection permanente du musée Beaverbrook avec une sélection de dons, de propositions d’acquisitions et de prêts de la part des artistes les plus intéressants à l’heure actuelle dans le domaine de la sculpture au Canada. Une collection d’art, tout comme une carrière d’artiste, est en évolution permanente. En chantier : nouvelles sculptures canadiennes lèvera légèrement le voile sur la façon dont le musée des beaux-arts provincial du Nouveau-Brunswick peut encourager les deux. En chantier: nouvelles sculptures canadiennes will provide a glimpse into how both can be fostered by New Brunswick’s provincial art gallery.

Lors de cet événement, le public pourra aussi découvrir les expositions suivantes : Greg Charlton : Grenier ; Ian MacEachern : le noir et blanc, c’est comme la radio ; Dessins d’artistes en sculpture ; et Vêtements d’art signés Joseph Kashetsky : 50 ans plus tard….

“We are very pleased to open this diverse array of exhibitions to the public on January 20th. Ray’s addition to the Beaverbrook’s exhibition program will offer new perspectives on contemporary Canadian art that we are sure visitors will enjoy.” says Tom Smart, Director of the Beaverbrook Art Gallery.

« Nous sommes ravis de présenter ce vaste éventail d’expositions le 20 janvier. L’arrivée de Ray dans l’équipe chargée du programme d’expositions offrira de nouvelles perspectives sur l’art canadien contemporain qui devraient plaire au public », indique Tom Smart, directeur général du Musée des beaux-arts Beaverbrook.

– 30 –

Kenojuak Ashevak : Life and Legacy est parrainé par Cobalt Art Gallery.

La Musée des beaux-arts Beaverbrook enrichit la vie par l’art.

Contact Média

Curtis Richardson

Directeur des communications et du marketing

Musée des beaux-arts Beaverbrook

703, rue Queen, C.P. 605

Fredericton, NB E3B 5A6

Courriel : crichardson@beaverbrookartgallery.org

www.beaverbrookartgallery.org

(Fredericton, N.-B. – 28 novembre 2023) Le Musée des beaux-arts Beaverbrook annonce l’élargissement de son équipe de conservation et de ses ambitions dans ce domaine à la faveur de nouveaux postes.

Pour commencer, l’équipe de conservation du Musée Beaverbrook s’agrandit avec la nomination de Ray Cronin au poste de conservateur de l’art canadien.

Originaire de Fredericton, Ray est l’auteur de quatorze livres primés et de nombreux catalogues et articles sur l’art canadien pour des musées et des maisons d’édition au Canada.

Ray est un commissaire d’exposition chevronné. De 2001 à 2015, il a travaillé au Musée des beaux-arts de la Nouvelle-Écosse, d’abord en tant que conservateur, puis en tant que directeur général, poste qu’il a occupé pendant sept ans.

Parmi ses nombreux accomplissements, Ray est le conservateur fondateur du prestigieux prix Sobey pour les arts, reconnu à l’échelle internationale et désormais administré par le Musée des beaux-arts du Canada. Par ailleurs, il est le rédacteur en chef de Billie, revue d’art en ligne consacrée aux arts visuels et à la culture du Canada atlantique. Billie, an online art journal highlighting visual arts and culture across Atlantic Canada.

Ray est titulaire d’un baccalauréat en beaux-arts du Nova Scotia College of Art and Design et d’une maîtrise en beaux-arts de l’université de Windsor.

La nomination de Ray témoigne des ambitions du Musée Beaverbrook, qui entend étoffer ses activités de conservation de l’art canadien, autochtone et international à la fois en organisant des expositions solos, collectives et itinérantes et en mettant en valeur davantage d’œuvres de sa collection permanente sous des formats et scénographies qui sortent de l’ordinaire. Ray interviendra aussi auprès de l’extraordinaire collection d’art canadien du Musée Beaverbrook, qui compte plus de 3 500 œuvres canadiennes historiques et contemporaines; il l’enrichira grâce à des acquisitions et l’interprétera à la lumière d’approches critiques contemporaines.

« L’expérience et l’expertise de Ray en matière d’art canadien apporteront énormément au Musée Beaverbrook. Ray va éclairer les collections d’un jour nouveau et mettre en avant différentes manières d’apprécier nos trésors, indique Tom Smart, directeur général du Musée. Grâce à son parcours d’artiste professionnel, Ray nourrit un lien étroit avec l’art et le processus créatif. Sa passion et son expertise aideront grandement le Musée à continuer à soutenir les artistes contemporains du Nouveau-Brunswick et du Canada atlantique. Ray fera la force de nos expositions et nos programmes qui présentent et interprètent le travail d’artistes du Canada atlantique, des Premières Nations, du Canada et de l’étranger ».

Outre Ray, l’équipe de conservation accueille Emma Hassencahl-Perley au poste de conservatrice de l’art autochtone du Musée Beaverbrook.

Originaire de Neqotkuk (Première Nation Wolastoqiyik de Tobique) au Nouveau-Brunswick, Emma oriente tout particulièrement ses activités de conservation sur l’histoire de l’art des Premières Nations, les féminismes, l’artisanat et les textiles autochtones, l’iconographie Wabanaki et les récits oraux.

Depuis 2018, Emma a organisé de nombreuses expositions au Musée Beaverbrook, dont Wabanaki moderne : l’héritage artistique des « Micmac Indian Craftsmen » des années 1960,projet primé comprenant un catalogue de premier plan, une exposition, une tournée internationale ainsi qu’un documentaire récompensé à plusieurs reprises.

L’équipe de conservation accueille également le Dr. John Leroux, qui poursuit sa double mission de directeur de l’institut Marion McCain pour l’art du Canada atlantique et de directeur des collections et des expositions du Musée Beaverbrook.

La passion de John pour l’art et sa longue expérience d’historien de l’art, de conservateur et d’architecte primé insuffle une perspective unique au programme de conservation du Musée Beaverbrook. À la clé, un vaste éventail d’expositions de premier plan qui suscitent la réflexion, à découvrir chez soi, dans la province, au Canada et à l’étranger. John continuera à enrichir les collections du Musée à la faveur d’acquisitions et de nouvelles expositions historiques et contemporaines.

L’équipe de conservation est complétée par Dawn Steeves, la toute nouvelle registraire du Musée Beaverbrook. Artiste visuelle collaborant de longue date avec le Musée dans plusieurs domaines, Dawn est chargée de la gestion et du catalogage de la collection.

Dawn a déjà collaboré avec le Musée Beaverbrook à l’occasion d’une résidence d’artiste, d’expositions – ses toiles récentes figuraient dans l’exposition Capturing Salty Towers en 2022-2023 – et de missions contractuelles en renfort de nombreux projets d’exposition majeurs. Dawn a aussi joué un rôle clé dans l’élaboration de la base de données du Musée, qui permet d’effectuer des recherches en ligne dans la collection. Capturing Salty Towers, and as a contract staff member who assisted the Beaverbrook on many major exhibition projects. Dawn was also instrumental in aiding the Beaverbrook in building its on-line searchable database of the art collection.

L’équipe de conservation du Musée Beaverbrook achèvera prochainement sa transformation avec l’embauche d’une d’assistante de conservation qui sera responsable des innombrables tâches logistiques et d’organisation liées aux collections, aux expositions, aux programmes itinérants et à l’accessibilité des œuvres.

« Ces nouveaux postes de conservation augurent d’une trajectoire passionnante, riche en transformation et en croissance, pour le Musée Beaverbrook au cours des années à venir, déclare Smart. Elles rendront nos collections, nos expositions et nos programmes pédagogiques d’exception plus visibles et accessibles. J’ai hâte de voir ce que l’avenir nous réserve. »

Nous invitons le public à consulter le site web du Musée des beaux-arts Beaverbrook à l’adresse beaverbrookartgallery.org pour découvrir les collections, les expositions et les programmes à venir ainsi que nos dernières acquisitions.

-30-

La Musée des beaux-arts Beaverbrook enrichit la vie par l’art.

Contact Média

Curtis Richardson

Directeur des communications et du marketing

Musée des beaux-arts Beaverbrook

703 Queen Street

Fredericton, NB  E3B 5A6

Courriel : crichardson@beaverbrookartgallery.org

www.beaverbrookartgallery.org

(Fredericton, NB) – The Beaverbrook Art Gallery is excited to open six new exhibitions on Saturday, October 28 with a public celebration from 4 to 6 PM with admission by donation.

Visitors to the gallery will have the opportunity to view and celebrate the opening of the following exhibitions: Studio Watch: Rotchild Choisy – “Strike a pause / pose or wear your emotions!; Omar Gandhi Architects; Creativity from Adversity: The 1902 Keough Wall Paintings; Escape: Art from New Brunswick's Internment Camp; Vision & Dialogue: Jennifer Pazienza and Paul Édouard Bourque; and wesuwe-tpelomosu.

With a variety of exhibitions opening, visitors to the Beaverbrook will enjoy a range of artistic styles, from paintings on canvas and plaster walls, to architectural sketches, construction photos, drawings and physical models, sculptures, and more. “This opening is an excellent opportunity to come to the Beaverbrook and view styles of art that are infrequently shown at the gallery.” Says Tom Smart, Director and CEO of the Beaverbrook Art Gallery.

We’re excited to announce that Studio Watch is back this year! The 2023 Studio Watch Emerging Artist exhibition features Rotchild Choisy whose exhibition “Strike a pause / pose or wear your emotions!” will be on display in the Emerging Artists Gallery. The drawings comprising this exhibition by Rotchild Choisy, an emerging, multidisciplinary artist living in Riverview, New Brunswick, explore the way multiple identities can be formed and performed by wearing masks in social situations and in private.

A keen observer of human interaction, Choisy is an attentive student of how moods, feelings, cultural mores, sexuality, memories, and experiences all inform the body’s gestures and postures, and are portents of how one might navigate the future. They express his responses to the unseen forces he faces, laid down as poems and dances that affect the figures’ attitudes.

The Studio Watch Emerging Artists Exhibition is generously supported by Sandy and Earle Brewer.

Travelling to the gallery is Omar Ghandi Architects, an exhibition showcasing the work of Ghandi’s Halifax-based firm, which is known for blending contemporary architectural styles with rural vernacular influences, and for sensitivity to the natural landscape of Canada’s Atlantic coast, where the majority of his work is found. The exhibition will include 32 large-scale photographs, 23 beautiful hand-crafted architectural models, and one custom-designed architectural enclosure by Omar Gandhi Architects.

“I'm honored to showcase our studio's work for the first time, curated by John Leroux. Our exhibition captures a moment in our studio's evolution, offering introspection into our architectural journey. We aim to make architecture relatable and enjoyable, emphasizing its functional and emotional aspects, inviting the public to connect with our creations.” Says Omar Gandhi, owner of Omar Gandhi Architects.

John Leroux, the Beaverbrook Art Gallery's Manager of Collections and Exhibitions, himself a retired architect, acknowledges that "the recent work by Omar Gandhi Architects is some of the most innovative and exciting architectural designs to have ever come out of Atlantic Canada. It is no surprise to me that Omar and his office are held in such high international regard. They care deeply about people, place, and the craft of building.”

La création dans l’adversité : les peintures de la maison Keough (1902), organized in collaboration with Kings Landing, features large paintings were found on the walls of the third-floor attic of the Keough Family home in Blackville, New Brunswick. The eldest son, John, suffering from tuberculosis in 1902, was isolated there for many months, and possibly several years. John’s response was to paint the plaster walls, doors, blinds, and anything handy. The results are fascinating: paintings of explorers, historic figures, and women he was rumored to have lovingly admired.

Évasion : Œuvres d’art du camp d’internement du Nouveau-Brunswick curated in partnership with Dr. Todd Caissie, Director of the NB Internment Camp Museum who will be at the gallery to give a presentation on the exhibition at 3 PM before the opening. Originally, B70 Internment Camp about 25 miles outside Fredericton was home to German and Austrian Jews who fled the Nazis during the Second World War. Later, it became a prisoner-of-war camp. Escape presents a collection of artworks that explore the metaphorical escape from the painful reminders of internment behind barbed wire.

New Brunswick artists Jennifer Pazienza and Paul Édouard Bourque will also be at the Beaverbrook to open their two-person exhibition Vision & Dialogue. The artists celebrate the power of conversation in Vision & Dialogue that features their distinct and complementary views on painting and drawing, landscape, and portraiture. At once critical and poetic, themes of identity and of explicit and implied human presence infuse their unique compositional styles. Place, friendship, and the fluidity of time punctuate the narrative threads of this dynamic duet exhibition.

wesuwe-tpelomosu, curated by Emma Hassencahl-Perley, examines modern matriarchy from examples of Indigenous women's leadership, self-determination, and activism within their families and communities. In Wolastoqey latuwewakon, wesuwe-tpelomosu translates to "returning to a former condition in being responsible for oneself.”

Cette exposition de groupe met en montre les œuvres de Lisa-Maude Aubin, Shirley Bear, la cheffe Lady Bird, Catherine Blackburn, Samaqani Cocahq (Natalie Sappier), Vienna Francis (Sanipass), Larissa Kitchemonia, Caroline Monnet, David Neel et Roger Simon. On y aborde les expériences spécifiques au genre vécues par les mères et les grand-mères autochtones tout en explorant comment celles-ci se sont servies de leur voix pour manifester et lutter contre le colonialisme.

The public is invited to view all these exhibitions, along with the many other excellent exhibitions that are opening this month listed above, during a free opening on Saturday, October 28th from 4 to 6 PM. Visitors can view the new exhibitions, enjoy refreshments from the Daily Espresso café, and browse our gift shop. No RSVP is necessary.

– 30 –

La Musée des beaux-arts Beaverbrook enrichit la vie par l’art.

Media Contacts

Rachel Forrestall

Marketing Coordinator

Musée des beaux-arts Beaverbrook

703, rue Queen, C.P. 605

Fredericton, NB E3B 5A6

Courriel : Rachel.forrestall@beaverbrookartgallery.org

www.beaverbrookartgallery.org

(Fredericton, N.-B. – 5 septembre 2023) Le musée des beaux-arts Beaverbrook a le plaisir d’annoncer avoir reçu un important don d’œuvres canadiennes et internationales de la part de feu Mark Schwartz. Ces œuvres rejoindront la collection permanente du musée.

M. Schwartz, de Montréal (Québec), a été un généreux mécène du musée des beaux-arts Beaverbrook pendant de nombreuses années. Plusieurs mois avant son décès, il lui a généreusement légué l’une des collections les plus considérables que le musée Beaverbrook ait jamais reçu.

« Nous sommes immensément reconnaissant à feu M. Schwartz pour la générosité de son don, déclare Tom Smart, directeur général du musée Beaverbrook. Nous sommes honorés d’avoir été choisis pour recevoir une telle sélection d’œuvres et nous savons que le public appréciera ces ajouts à notre collection ».

Composé d’œuvres d’art canadiennes et internationales d’après-guerre, ce legs comprend des travaux des artistes canadiens Claude Tousignant, Guido Molinari, Anne Kahane, Bill Vazan, Charles Daudelin, Jean Dallaire, Armand Vaillancourt et Mark Prent. Deux grands noms du Pop Art américain, Roy Lichtenstein et Tom Wesselmann, y figurent également aux cotés des artistes internationaux Jean Cocteau, R.B. Kitaj et Karel Appel.

« Il est rarissime de recevoir un don de ce calibre. La mémoire de M. Schwartz perdurera dans notre collection. Les œuvres que nous avons reçues illustrent à merveille l’art d’après-guerre, à l’image du Transformateur rythmique de Claude Tousignant, peintre canadien dont les travaux ont joué un rôle clé dans l’histoire de l’art moderne au Canada, explique John Leroux, directeur des collections et des expositions du musée. Le Musée des beaux-arts du Canada à Ottawa possède un grand Gong signé Tousignant, exposé en permanence; nous en possédons désormais un à notre tour. Ce tableau est d’ores et déjà visible dans notre galerie canadienne ».Transformateur Rythmique” by Claude Tousignant, a Canadian artist whose work is critical to the modern art history of Canada.” says John Leroux, the gallery’s Manager of Collection and Exhibitions. “The National Gallery of Canada in Ottawa has a large "Gong" painting by Tousignant that is always displayed, and now we have one in our collection. The painting is now displayed in our Canadian gallery.”

Le public pourra bientôt admirer bon nombre des autres œuvres issues du don, qui seront installées au cours des prochaines semaines dans les galeries permanentes du musée Beaverbrook.

– 30 –

La Musée des beaux-arts Beaverbrook enrichit la vie par l’art.

Contact Média

Curtis Richardson

Directeur des communications et du marketing

Musée des beaux-arts Beaverbrook

703, rue Queen, C.P. 605

Fredericton, NB E3B 5A6

Courriel : crichardson@beaverbrookartgallery.org

www.beaverbrookartgallery.org

(Fredericton, NB) – Le Musée des beaux-arts Beaverbrook est heureux de lancer le 9 novembreth installation itinérante, Bonsoir lune : un rythme, un tempo, provenant du Sunbury Shores Arts and Nature Centre et basée sur le livre pour enfant populaire.

L’artiste contemporain basé à Montréal Matthew-Robin Nye a créé cette installation d’art solo pour réfléchir à plusieurs éléments du livre pour enfants de l’autrice Margaret Wise Brown. Il s’agit d’une réplique grandeur nature de la pièce célèbre du récit, rendue dans les plus petits détails, y compris « une petite maison et un souriceau, un peigne, une brosse et un bol de gruau, et une vieille dame qui doucement dit chhhh, dodo ».

John Leroux, le directeur des collections et des expositions du Beaverbrook affirme avoir été « enchanté et émerveillé tout comme un enfant la première fois qu’il a vu l’installation immersive Bonsoir lune à Saint-Andrews. J’ai tout de suite su qu’il fallait la faire venir à Fredericton pour la partager avec notre public de tous âges — même si ce n’était que pour quelques semaines. »

« Sunbury Shores est choyé de voir que l’installation artistique, créée par l’artiste Matthew-Robin Nye pour Saint-Andrews, sera présentée à davantage de Néo-Brunswickois », affirme Caroline Walker, directrice artistique de Sunbury Shores.

L’installation est faite pour encourager la créativité, le dialogue et — osons l’espérer — la compréhension du livre et des messages sous-jacents qui incitent à trouver un sens plus profond à ce qui se voit à première vue. Les visiteurs sont encouragés à interagir avec l’installation qui sera en montre dans la Salle Harriet Irving du 9 au 28 novembre 2022.

– 30 –

La Musée des beaux-arts Beaverbrook enrichit la vie par l’art.

Media Contacts

Curtis Richardson

Spécialiste du marketing et des communications

Musée des beaux-arts Beaverbrook

703, rue Queen, C.P. 605

Fredericton, NB E3B 5A6

Courriel : crichardson@beaverbrookartgallery.org

www.beaverbrookartgallery.org

Caroline Walker

Artistic Director

Sunbury Shores Arts and Nature Centre

139 Water St., St Andrews, NB E5B 1A7

Courriel : artistic-director@sunburyshores.org

www.sunburyshores.org

(Fredericton, Nouveau-Brunswick, 16 août 2022) Le Musée des beaux-arts Beaverbrook est heureux d’annoncer que son important projet de construction dédié au regretté Harrison McCain sera dévoilé le 10 septembre.thLe dévoilement public du Pavillon Harrison McCain sera suivi d’un après-midi de célébrations et sera accompagné d’un spectacle de lumières éblouissant sur toute la fin de semaine.

« La construction du Pavillon Harrison McCain a commencé en 2019 dans le but de créer une rallonge de 10 000 pieds carrés entièrement accessible sur le Musée des beaux-arts Beaverbrook qui transformerait du tout au tout la vue de la rue Queen, tout en rendant hommage à l’héritage et à la générosité de Harrison McCain », affirme le président du Musée des beaux-arts Beaverbrook, Jamie Irving.

Les piliers grandioses et les fenêtres qui s’élèvent du plancher au plafond invitent le public dans l’espace communautaire conçu comme le « salon de Fredericton », où les visiteurs trouveront le café Beaverbrook exploité par Chess Piece, la boutique, un foyer chaleureux et une abondance de sièges pour profiter pleinement ensemble de cet espace collectif.

« Nous sommes très heureux d’accueillir le public et de lui montrer la toute dernière rallonge du Musée des beaux-arts Beaverbrook », annonce le directeur général, Tom Smart. « Le Pavillon Harrison McCain spectaculaire. Ce complément confortable et spacieux à notre Musée a été conçu avec une approche contemporaine sur l’architecture existante de la ville », précise-t-il.

Un après-midi de célébrations commencera le bal le samedi 10 septembre à midi, offert gratuitement, avec une consécration faite par un Aîné, des tambours et un programme de danse avec Possessom Paul et ses étudiants, suivi de l’orchestre de l’école Fredericton High, pour finir avec les allocutions et la coupure du ruban. Des activités artistiques auront lieu partout dans le Musée à partir de 14 h, menées par des artistes de collectivités partout dans la province. Les artistes Deanna Musgrave, James Wilson et Donald Stuart seront dans leurs salles d’exposition. Il y aura aussi des visites guidées. On encourage les visiteurs à se rendre dans l’Atelier d’artiste en résidence Bruno Bobak pour visiter Natasha Sacobie et explorer son projet de piquants de porc-épic. Les piétons qui circulent pourront aussi voir un spectacle de lumière époustouflant conçu par l’artiste mi’kmaq Alan Syliboy, qui sera projeté vendredi et samedi soir.

« Les familles adoreront les activités que notre équipe a organisées en coordination avec de nombreux artistes néo-brunswickois », affirme Adda Mihailescu. « Il y en aura pour tous les goûts. Nous avons bien hâte de célébrer l’ouverture du Pavillon Harrison McCain avec la communauté. »

De nombreuses expositions seront aussi en montre lors de l’ouverture, des pièces choisies de la collection permanente en plus de plusieurs expositions temporaires, notamment Deanna Musgrave : Transcendance; Donald Stuart : Hommage; Andrew Steeves : Caractères en bois; Abénaquis moderne : l’héritage artistique des « Micmac Indian Craftsmen » des années 1960; Cathy Ross : L’île Minister en petits morceaux; et James Wilson : Sciences humaines. Vous verrez aussi des œuvres d’art jamais montrées, y compris des collections extraordinaires d’œuvres de Miller Brittain et de Mary Pratt acquises récemment. Deanna Musgrave: Transcendence; Donald Stuart: Homage; Andrew Steeves: Wood Type; Wabanaki Modern: The artistic legacy of the 1960s “Micmac Indian Craftsmen”; Cathy Ross: Minister’s Island in Small Pieces; et sur James Wilson: Social Studies. You’ll also see some works of art that have never been shown before, including extraordinary collections of recently acquired artworks by Miller Brittain and Mary Pratt.

Selon John Leroux, le directeur des collections et des expositions du Musée, « Lorsque nous ouvrirons nos portes le 10 septembrethles œuvres d’art exposées seront un des étalages d’œuvres les plus puissants de toute cette génération. Nous avons hâte de présenter maints nouveaux dons – certaines œuvres revêtent même une importance internationale – ainsi qu’un bon nombre de nos chefs-d’œuvre que le public se meurt de voir depuis plusieurs années. »

Le Musée des beaux-arts Beaverbrook remercie tous ses membres, ses supporters et les bailleurs de fonds publics et privés grâce auxquels la construction du Pavillon Harrison McCain a été possible. Selon Tom Smart, « ce projet reflète les efforts collectifs de beaucoup de gens et d’organismes dévoués qui se sont réunis pour créer un espace public extraordinaire, entièrement accessible pour jouir de l’art et de la créativité. Un remerciement tout particulier aux membres de la famille McCain de leur dévouement comme mécènes du Beaverbrook depuis de nombreuses années. »

– 30 –

Abénaquis moderne : l’héritage artistique des « Micmac Indian Craftsmen » dans les années 1960 a été rendu possible grâce à l’appui du Groupe Banque TD, par la Promesse TD Prêts à agir, et du Conseil des arts du Canada.

Donald Stuart : Hommage est commandité par Placements CI.

James Wilson : Sciences humaines est soutenu par Commercial Properties Ltd.

The Opening of the Harrison McCain Pavilion has been made possible with support from The Government of Canada through the Atlantic Canada Opportunities Agency (ACOA), Bird Construction Group, RBC, the Sheila Hugh Mackay Foundation, the City of Fredericton, Canada Council for the Arts, and the Province of New Brunswick - Tourism, Heritage, and Culture.

Contact Média

Curtis Richardson

Spécialiste du marketing et des communications

Musée des beaux-arts Beaverbrook

703, rue Queen, C.P. 605

Fredericton, NB E3B 5A6

Courriel : crichardson@beaverbrookartgallery.org

www.beaverbrookartgallery.org

(Fredericton, Nouveau-Brunswick, 12 juillet 2022) – Le Musée des beaux-arts Beaverbrook est heureux d’annoncer qu’un espace d’exposition permanent consacré au riche héritage et à l’énergie continue des arts visuels de l’université Mount Allison est maintenant ouvert au public.

La faculté et les diplômés et diplômées du département des beaux-arts à Sackville au N.-B. ont contribué à l’évolution d’un des établissements d’art les plus importants au Canada. Depuis sa fondation au milieu du XIXe siècle et jusqu’à ce jour, un bon nombre des artistes les plus chéris et respectés du Canada ont enseigné à l’école des beaux-arts de Mount Allison ou sont diplômés de ce programme. Nous sommes honorés de présenter plusieurs de ces personnes importantes et leurs œuvres dans un nouvel espace d’exposition de 1000 pieds carrés, où nous alternerons les œuvres et les artistes périodiquement pour assurer un récit vivant pour les visiteurs.

La brochette d’artistes en montre actuellement comprend des sommités comme : Alex Colville, Mary Pratt, Christopher Pratt, Tom Forrestall, Stanley Royle, John Hammond, Thaddeus Holownia, Christian McKiel, Lawren P. Harris et Dawn MacNutt. Une attention toute particulière sera apportée aux œuvres de Christopher et de Mary Pratt puisque le Musée a récemment reçu des œuvres de ces deux artistes, un don de taille, mais aussi pour rendre hommage à leurs liens de longue date avec le Musée des beaux-arts Beaverbrook.

Digne de mention : un achat récent par le Musée des beaux-arts Beaverbrook, soit l’iconique peinture Supper Tablede Mary Pratt, une œuvre éblouissante qui sera en montre en permanence dans le nouvel espace. La peinture représente le moment juste après le souper familial; la table est jonchée d’assiettes, de verres, de bouteilles de condiments et des restes du repas. La peinture était la première occasion où l’artiste s’est servie de diapositives pour capter un moment éphémère qui aurait autrement été perdu quelques instants plus tard. On considère cette pièce comme le premier chef-d’œuvre de Mary Pratt. Cette acquisition majeure par le Musée des beaux-arts Beaverbrook est accompagnée de plusieurs esquisses, dessins et estampes de la succession de l’artiste qui seront aussi en montre dans le nouvel espace.

John Leroux, directeur des collections et des expositions au Musée des beaux-arts Beaverbrook, affirme queSupper Table est une œuvre phare dans la longue quête de Mary Pratt pour représenter les effets magiques et éphémères de la lumière et de la couleur. Ici, elle offre un étalage d’objets de la table à dîner d’apparence banale, mais elle les rend avec un air majestueux et un attrait indéniable. Elle transforme une simple bouteille de ketchup en un prisme rouge-rubis tel un bijou. » Leroux considère la toile comme « l’une des œuvres les plus importantes de l’histoire canadienne récente. »

Contact Média

Curtis Richardson

Spécialiste du marketing et des communications

Musée des beaux-arts Beaverbrook

703, rue Queen, C.P. 605

Fredericton, NB E3B 5A6

Courriel : crichardson@beaverbrookartgallery.org

www.beaverbrookartgallery.org

Icon_SlideUp
crossmenu