MBAG_Logo
DonnerDevenir
membre
Icon_Search

Héritier Bilaka

27 juin 2023 - 21 juillet 2023

Marqué par les problèmes sociaux dans mon pays d’origine et par mon propre questionnement sur la disparition de plusieurs traces historiques de mon identité culturelle, j’explore les dimensions matérielles et spirituelles de la condition humaine en relation avec l’environnement par la représentation de corps humains comme symbole du rapprochement des origines humaines à travers une approche figurative. La peinture est une façon pour moi de laisser des traces de couleurs identitaires dans l’histoire. Mon intention de peindre des personnages en noir et blanc dans un environnement multicolore cherche à dissiper les connotations raciales en ne mettant en avant que l’humanité des personnages, et à relier le passé et le présent.

Depuis quelque temps, j’ai commencé à représenter les têtes de mes personnages par des silhouettes noires, éliminant ainsi leurs visages. C’est pour moi une manière d’aborder l’individualisme des sociétés contemporaines. Mon travail interroge la condition humaine dans un contexte contemporain tout en renvoyant à l’histoire. Je cherche à créer un effet miroir chez le public afin d’ouvrir la conversation basée sur son expérience et son interprétation. Les artistes comme Shane Wolf, Aeron Douglas, Saidu Keita, Gustave Courbet et Le Caravage ont beaucoup influencé ma pratique artistique.

L’exposition Le modèle noir de Géricault à Matisse, au Musée d’Orsay en 2019, et le livre Colonisation & propagande - Le pouvoir de l’image, paru en 2022, ont été des sources d’inspiration pour mon projet. En effet, le corps des hommes et des femmes d’ascendance africaine fait depuis longtemps l’objet de stéréotypes, de fantasmes de toutes sortes. Pour mon projet de résidence, je propose de réapproprier cette politique de représentation en utilisant des photos de femmes et d’hommes nus publiées pendant l’époque coloniale en Afrique centrale pour créer une peinture de grande dimension. Ces images d’archives ont été fournies par le Musée royal de l’Afrique centrale, en Belgique, avec lequel j’ai signé une entente dans le cadre de mes recherches.

C’est un moyen pour moi d’exprimer le souvenir de mes ancêtres et leurs idées sur le symbolisme du corps. Je compte inviter le public à voyager à travers l’histoire par l’entremise de ces images et dans le présent par ma peinture, susciter des discussions et des réflexions sur les incidences politiques et culturelles de ces images, et ainsi interroger le public sur son propre rapport au corps dans un contexte contemporain.

Biographie de l’artiste

Héritier Bilaka est un artiste visuel basé à Ottawa. En 2023, il a obtenu un baccalauréat en arts visuels ainsi que deux distinctions à l’Université d’Ottawa. Il a aussi participé à plusieurs expositions collectives physiques et virtuelles dans des villes telles que Toronto, Ottawa, Londres (Royaume-Uni), Cannes et New York. Certaines de ses œuvres font partie de la collection permanente de la galerie d’art Maron’Ages à Lyon, en France, et de collections privées à Ancône, en Italie, et en Australie. En 2022, M. Bilaka a été subventionné par le Conseil des arts de l’Ontario pour le volet recherche et création.

Heures d’ouverture du studio

Lundi au mercredi 10 H à 17 H 

Jeudi 12 H à 19 H 

Le 12 juillet, l’artiste sera en studio jusqu’à 19 H 30 dans le cadre de la tournée estivale des musée des beaux-arts (Summer Gallery Hop).  

Le programme de résidence artistique bénéficie de l’appui de la Fondation Sheila Hugh Mackay.

Icon_SlideUp
crossmenu