Présence fantôme : la photographie contemporaine au Nouveau Brunswick

Karen Ruet, Minuit en fin d’après-midi (détail), 2015, épreuve pigmentaire sur papier archive

25 Juin - 30 Août, 2015    |    Regular Exhibition    |    Cost:

Jaret Belliveau, Amanda Dawn Christie, Carol Collicutt, Kyle Cunjak, Oliver Flecknell, Rachael Leigh Flett, Julie Forgues, Frédéric Gayer, Paul Griffin, Peter Gross, Mathieu Léger, Annie France Noël, Sophie Polanski et Vitaly Korneev, Evan Rensch, Neil Rough, Karen Ruet, Karen Stentaford et Christina Thomson

Tout comme les archives documentaires, les images photographiques sont l’abstraction de la mémoire dont on se sert pour représenter non seulement un fragment fugace de temps, d’espace et de lieu passés devant la lentille, mais aussi une expérience. En dépit du point de vue populaire qui veut que les photographies offrent des reproductions et des copies réalistes du monde, elles ne fournissent aucune preuve empirique de la réalité, elles ne sont pas des copies du monde extérieur tel que le voient nos yeux, et elles ne sont pas des archives stables ou dignes de confiance de la réalité.

Fugaces, illusoires, changeantes et mystérieuses, les photographies sont le résultat de choix subjectifs et nous en disent plus long sur la perspective et le biais du photographe que sur la réalité qui est captée. À la fois connues et étranges, elles sont les ombres ou les réflexions du passé, existant au présent, un matériau troublant ou un genre de « spectre ». L’analyste culturelle, Susan Sontag, les appelle « des traces, des choses calquées sur la réalité, comme des empreintes ou des masques mortuaires », le philosophe et sémioticien, Roland Barthes, s’y réfère comme à des « certificats de présence » et des « formes d’hallucination », et l’acteur et réalisateur Orson Welles les décrit comme des « matériaux par lesquels un message nous joint d’un autre monde qui n’est pas le nôtre. »

Présence fantôme : la photographie contemporaine au Nouveau Brunswick explore l’aspect du « spectre » dans la photographie par une grande diversité de méthodes, de technologies photographiques, de points de vue esthétiques et de visions contemporaines telles que le représentent les œuvres des artistes de la photo suivants : Jaret Belliveau, Amanda Dawn Christie, Carol Collicutt, Kyle Cunjak, Oliver Flecknell, Rachael Leigh Flett, Julie Forgues, Frédéric Gayer, Paul Griffin, Peter Gross, Mathieu Léger, Annie France Noël, Sophie Polanski et Vitaly Korneev, Evan Rensch, Neil Rough, Karen Ruet, Karen Stentaford et Christina Thomson. Cherchant à faire la chronique des développements créatifs en photographie contemporaine de la province et à en élever le statut, cette exposition montre la photographie comme une façon de voir disciplinée dans une infinité de possibilités sur le plan de l’exploration et de l’expression des idées.

Conservateurs : Karen Ruet et Terry Graff
Organisée par la Galerie d’art Beaverbrook avec l’appui du gouvernement du Nouveau Brunswick, de la ville de Fredericton, du Programme de gestion d’actifs institutionnels CI (Placements CI), et du Programme d’artiste en résidence de la Banque Scotia.