Freeman Patterson : Place à la création

Freeman Patterson (Canadien, n. 1937) , Enlacement, 2003, Photo sur papier

29 Septembre - 12 Janvier, 2014    |    Regular Exhibition    |    Cost:

Freeman Patterson

L’exposition est une rétrospective importante de la vie et de l’œuvre  du photographe canadien, Freeman Patterson, et explore l’extraordinaire vision créative de l’artiste au cours de toute une vie.

Freeman Patterson vit à Shamper’s Bluff au Nouveau Brunswick près de la maison où il a grandi. Il a obtenu un baccalauréat en philosophie à l’université Acadia et une maîtrise en divinité au Union Theological Seminary de l’Université Columbia. Il a étudié la photographie et les arts visuels en cours particuliers avec Helen Manzer, Ph.D. à New York et a commencé à travailler en photographie en 1965. Le Service de la photographie de l’Office national du film lui a vite confié de nombreuses commandes.

En 1973 Freeman Patterson a ouvert son studio de photographie et de design graphique au Nouveau Brunswick puis, en 1984, il a cofondé les ateliers de photographie de Namaqualand en Afrique du sud. Il a animé des centaines d’ateliers et de séminaires partout au Canada, aux États Unis, au Royaume-Uni, en Israël, en Nouvelle Zélande et en Australie. De plus, il a publié douze livres et en a cosigné deux autres, il a écrit pour plusieurs périodiques au Canada et aux États Unis, ainsi que pour la Radio de la CBC. Il a été invité spécial à Man Alive, à Sunday Arts and Entertainment, à Adrienne Clarkson Presents à la télévision de la CBC, à Recreating Eden à la chaîne Vision Television et à l’émission Ideas à la radio de la CBC. On l’a élu à l’Académie royale des arts du Canada en 1975 puis, en 1985, il a été admis à l’Ordre du Canada.

Freeman Patterson a reçu la médaille pour l’excellence photographique de l’Office nationale du film du Canada en 1967, l’honorable EFIAP (le prix le plus prestigieux) de la Fédération internationale de l’Art Photographique à Berne (Suisse) en 1975, la médaille d’or pour sa contribution remarquable à la photographie de la Canadian Association for Photographic Art en 1984, la  Progress Medal  de la Photographic Society of America en 1990 (on compte, parmi les lauréats du prix le plus prestigieux de la société : Ansel Adams, Eliot Porter, Jacques Cousteau et la Eastman Kodak Company), le Prix pour l’ensemble des réalisations de la North American Nature Photography Association en 2001 et le Prix Miller Brittain pour l’excellence en arts visuels du Conseil des Arts du Canada en 2003. Il a aussi été élu membre honorifique des associations nationales de photographie de l’Afrique du sud et de la Nouvelle Zélande et, plus récemment, a reçu des doctorats honorifiques de l’université Acadia et de l’Université du Nouveau Brunswick.

Chaque printemps, Freeman Patterson se plonge entièrement dans nature et ses jardins de Shamper’s Bluff pour trois mois. Et, chaque année, il retourne à Namaqualand qui est devenue une deuxième communauté spirituelle pour lui. L’intérêt perdure pour ses ateliers d’une semaine au Nouveau Brunswick, en Afrique du sud et en Nouvelle Zélande ainsi que pour ses cours de maîtrise et ses présentations.

Selon Tom Smart, conservateur invité, « Patterson est demeuré constant dans son désir artistique d’aborder des questions d’importance primordiale. Cette recherche, commencée lors de ses études, est une synthèse d’idées formées pendant son enfance en campagne au Nouveau Brunswick. Elle cadre dans un cheminement religieux qui cherche dans la photographie un mode de transmission et un vocabulaire qui transcende la réalité de notre monde, ce qu’il transmet par son iconographie unique, son intuition et un constant désir d’approfondissement. La religion et la photographie, l’art et la spiritualité, l’automatisme et la discipline technique, la raison et l’intuition, les mythes, les archétypes, la conscience et l’inconscient : au cours de son parcours créatif, cette quête de sens l’a mené à chercher de différents modes d’apprentissage et à former un environnement de pensée à plusieurs facettes. Son art nous emmène à voir que l’univers manifeste des liens que ne peut expliquer la raison seule, des liens présents à tous les niveaux dans l’univers, le monde extérieur, les confins de l’esprit et les profondeurs de l’inconscient ».

L’exposition est présentée en conjonction avec une importante publication des Éditions Goose Lane et de la Galerie d’art Beaverbrook et avec le Gala hommage à Freeman Patterson, le jeudi 3 octobre 2013.

Conservateur : Tom Smart
Organisée par la Galerie d’art Beaverbrook avec le soutien du Conseil des Arts du Canada, de la ville de Fredericton, du gouvernement du Nouveau Brunswick et d’Arthur et de Sandra Irving.