En chair et en os : Permutations de la forme humaine

Genevieve Cadieux (Canadiene, n. 1955), Rubis (détail), 1993, photo. couleur sur Plexiglas 268.6 x 358.8 cm, Acheté avec fonds du Programme d’aide à l’acquisition du Conseil des arts du Canada et le Fonds commémoratif du sénateur R. Hatfield

27 Février - 20 Avril, 2014    |    Regular Exhibition

Le corps humain constitue une image qui a perduré au fil de l’histoire des arts visuels, apparaissant comme simple bonhomme allumette au début de la civilisation et évoluant pour prendre diverses formes et divers styles selon les ères et les nombreuses cultures du monde. L’esthétique présentée par l’harmonie des formes du corps a inspiré de nombreux artistes en arts visuels, parmi lesquels certains croyaient qu’il était l’idéal de la beauté. D’autres ont trouvé qu’il était le sujet par excellence pour documenter, exprimer ou interpréter la condition humaine. Il est possible d’interpréter un intérêt si important accordé à la forme humaine comme un symptôme d’anthropocentrisme : la croyance que les êtres humains sont les espèces centrales ou les espèces les plus importantes de la planète.

Mais, le corps humain est plus qu’une substance physique de cellules vivantes ou une réalité biologique, il est une construction chargée de culture et située dans l’histoire, émergeant directement des motifs, des coutumes et des croyances d’une société et il implique donc des significations sociales, politiques et symboliques. Les mécanismes du pouvoir ont superposé et des tabous et des idéaux au corps humain, renforçant du coup deux actes, soit celui de la vénération et celui de la suppression; or la forme humaine est depuis longtemps le site turbulent de conflits culturels, politiques, sexuels, spirituels et scientifiques. Dans une ère où les technologies ne cessent de se développer, les valeurs traditionnelles et les points de vue sur les limites du corps humain sont mis au défi par de nouvelles avancées dans les domaines de la chirurgie plastique, de la science des cyborg et de la réalité virtuelle.

Tirés de la collection permanente de la Galerie d’art Beaverbrook, cette exposition présente une variété d’approches individualistes de la représentation de la forme humaine dans les arts modernes et contemporains.

Conservateur : Terry Graff
Organisée par la Galerie d’art Beaverbrook avec le soutien du Conseil des Arts du Canada, de la ville de Fredericton et du gouvernement du Nouveau Brunswick.