De Nature Moderne : Bruno Bobak À Vancouver (1947-1960)

Bruno Bobak (Canadian, 1923-2012), Early Watercolour #60 (detail), date unknown, watercolour on paper, 27.9 x 38.1 cm, Gift of the Estate of Bruno Bobak

20 Novembre - 1 Mars, 2015    |    Regular Exhibition    |    Cost:

Bruno Bobak

Peu après avoir terminé son travail d’artiste de guerre et après un court séjour à Ottawa, Bruno Bobak a déménagé, avec son épouse Molly Lamb Bobak, à Vancouver en 1947 pour recommencer à neuf et pour qu’ils puissent se concentrer sur leurs carrières comme jeunes artistes canadiens des plus prometteurs.

Avec un désir ardent de créer, et à l’aise grâce à la sécurité que leur apporte son poste à l’École d’art de Vancouver (ancien nom de l’Université Emily Carr pour les arts et le design), Bruno Bobak se retrouve à l’épicentre d’une scène des arts et du design bourgeonnante sur la côte ouest du Canada. Le modernisme était le cri de ralliement de cette époque à Vancouver et, avec des chefs de file comme B. C. Binning, Jack Shadbolt et Gordon Smith en arts visuels (et Molly aussi bien sûr), ainsi que Ron Thom comme collaborateur et génie architectural, Bruno était au centre de l’énergie culturelle progressive de Vancouver. Largement inspiré par l’environnement naturel héroïque et l’arrivée d’une liberté et d’un optimisme d’après-guerre, il a produit certaines des meilleures œuvres de sa carrière.

Les années 1950 ont été incroyablement productives pour Bruno Bobak. Ne se laissant pas limiter par des titres comme peintre et graveur, il a aussi exploré bien des disciplines artistiques, tels les métiers d’art, la joaillerie, la poterie et l’architecture; disciplines dans lesquelles il connaissait inévitablement du succès. Peu importe ce qu’il entreprenait, il liait une rigueur artistique à un vif sens de l’intégrité matérielle, à de riches couleurs et souvent, pour bien faire, à une parcelle de folie. C’est au cours des années 1950 que Bruno a réellement commencé à s’épanouir comme artiste établi, que ses œuvres ont d’abord été reconnues et achetées par le Musée des beaux-arts du Canada, qu’il a reçu plusieurs honneurs et qu’il a eu de nombreuses expositions d’art nationales et internationales.

Pour ceux qui ne connaissent que ses toiles expressionnistes et figuratives d’après 1960, le corpus d’œuvres de Bruno Bobak, issu de ses années à Vancouver, sera une révélation, montrant cet artiste à l’une des périodes les plus productives et innovatrices de sa carrière.

Conservateur : John Leroux
Organisée par la Galerie d’art Beaverbrook avec le soutien du Conseil des Arts du Canada, du gouvernement du Nouveau Brunswick et de la ville de Fredericton (Programme de subvention aux arts, à la culture et au patrimoine).