Alan Syliboy : Le Créateur De Tonnerre

Alan Syliboy, Petit Tonnerre (detail), 2009, acrylique sur toile

29 Septembre - 12 Janvier, 2014    |    Regular Exhibition    |    Cost:

Alan Syliboy

Pour Alan Syliboy, artiste, activiste et musicien des Premières Nations, les histoires sont le fils qui tissent la toile du peuple Mi’kmaq, le tissu qui lui donne un sens de son identité, de sa place dans le monde. Dans cette installation multimédia importante, inspirée de la récente découverte de la légende mi’kmaq du Canoë de pierre, Alan Syliboy raconte l’histoire du Créateur de tonnerre. Intimement lié au nouveau roman graphique créé par l’artiste et publié par Gaspereau Press, cette œuvre comporte notamment des illustrations sur panneaux, placées en cercle, de l’enfance de Petit tonnerre (Kaqtukwaqsis) dont la mère lui enseigne les histoires qui ont été transmises de génération en génération.

Une porte de tente est située à la fin de cette séquence d’images. L’observateur est invité à y entrer, il y aperçoit alors un autre cercles d’images illustrant Petit tonnerre qui apprend maintenant les leçons que lui enseigne son père, Grand tonnerre. Le jeune protagoniste se fait guider pour pouvoir bien subvenir aux besoins de sa famille pour finalement devenir le nouveau Créateur de tonnerre.

L’observateur est ensuite amené à entrer dans un tipi où il voit Petit tonnerre faire du tonnerre pour la première fois. C’est la projection d’une animation qui assure cette dernière phase de l’œuvre. L’animation est un médium avec lequel Alan Syliboy a commencé à travailler il y a quelques années dans son court-métrage animé de deux-minutes pour l’ONF, Petit tonnerre, créé en collaboration avec Nance Ackerman et présenté aux Jeux olympiques d’hiver de 2010 à Vancouver ainsi qu’à une quarantaine de festivals de film partout dans le monde.

Alan Syliboy vit sur la réserve des Premières Nations Millbrook en Nouvelle Écosse et il est reconnu pour ses peintures aux couleurs vives inspirées des anciens pétroglyphes et des designs de tissages en piquants de porc-épic créés par les peuples Mi’kmaq. Son œuvre a été présenté à l’échelle régionale, nationale et internationale et se trouve dans de nombreuses collections privées et publiques, notamment de la Galerie d’art Beaverbrook, du Musée des beaux-arts de la Nouvelle-Écosse, de la collection d'art des Affaires autochtones et Développement du Nord Canada (AADNC) et de la nation Innu. En plus d’être artiste visuel à plein temps, Alan Syliboy joue des instruments de percussion dans le groupe primé Lone Cloud et il a été l’un des conservateurs de l’exposition novatrice de la Galerie d’art Beaverbrook en 2009, Ekpahak : Là où la marée aboutit, qui mettait en vedette les œuvres d’un bon nombre d’artistes représentant les réserves des Premières Nations du Nouveau-Brunswick.

Conservateur : Terry Graff
Organisée par la Galerie d’art Beaverbrook, le Conseil des Arts du Canada, la ville de Fredericton et le gouvernement du Nouveau-Brunswick.

Supported by