Artiste en vedette: L’Atelier d’artiste en résidence Bruno Bobak

Établi dans le cadre de l’expansion récente de la Galerie d’art Beaverbrook, l’Atelier d’artiste en résidence Bruno Bobak accueille des artistes et des professionnels du milieu des arts en leur fournissant un espace pour poursuivre leur travail créatif. Dans cet environnement, on encourage les participants à s’inspirer de la collection permanente tout en interagissant avec les visiteurs de diverses façons.

Pendant les résidences d’artistes, les visiteurs de la Galerie pourront suivre la création de nouvelles œuvres d’art et en apprendre davantage sur le processus artistique. Des artistes du Nouveau-Brunswick, du Canada et d’ailleurs seront invités à travailler et à impliquer le public lors de résidences à court ou à moyen terme. Artistes de toutes les disciplines, conteurs, éducateurs, cinéastes, commissaires, auteurs et interprètes sont tous invités à participer. En accueillant un groupe de créateurs fortement diversifié, nous saurons ajouter de nouvelles dimensions participatives aux expositions et programmes de la Galerie.

Grâce au programme d’atelier, appuyé par les secteurs public et privé, les artistes en résidence auront le temps et l’espace nécessaires à la création d’un nouveau corpus.

Les résidences peuvent comprendre des démonstrations, des présentations et des causeries publiques, des occasions de mentorat ainsi que des ateliers et des cours. Les artistes en résidence travailleront aussi avec le personnel et les guides bénévoles de la Galerie, des enseignants et des animateurs, des groupes d’élèves, des groupes communautaires et des visiteurs de tous âges. Les résidences seront aussi disponibles pour des présentations, des démonstrations, des ateliers et des activités.

Ce programme est offert dans le cadre du Programme d’artiste en résidence de la Banque Scotia.

 

Résidences créatives de l’été
Appuyées par la Fondation Sheila Hugh Mackay et par la Banque Scotia.

Lynn Wigginton, du 26 août au 6 septembre

Lynn Wigginton est une artiste établie qui étudie les thèmes du lieu, du paysage et du patrimoine construit. Elle détient un baccalauréat en beaux-arts de l’Université Mount Allison et a obtenu plusieurs prix et bourses. Lynn a beaucoup exposé ses œuvres au Nouveau-Brunswick et au Canada, et ses pièces se trouvent dans des collections à l’international.

Prenant appui sur une pratique ancrée dans la tradition du réalisme des Maritimes et dans l’exploration de paysages, et en dialogue avec des artistes comme Alex Colville et Mary Pratt, Wigginton travaillera une série de grandes huiles sur toile qui examineront et refléteront notre environnement maritime. Grâce à la matérialité de l’huile, l’artiste examinera les motifs et les rythmes inhérents à la géographie, la géologie et la biologie de nos environs précis et uniques. Elle invitera le public à assister au processus, à poser des questions et à réfléchir à ses inspirations, ses techniques et sa pratique.

Gillian Dykeman, du 16 septembre au 5 octobre 2019

Gillian Dykeman est une artiste multidisciplinaire qui vit et travaille à Fredericton au Nouveau-Brunswick. Elle travaille dans un cadre intersectionnel féministe et postcolonial. Dykeman cherche à habiliter ses publics quant à leur propre vie par un investissement ludique et critique dans la culture visuelle. Dans son travail, elle couvre plusieurs techniques et disciplines telles que la performance, la vidéo, l’installation sonore et la critique d’art.
Dykeman détient une maîtrise en culture visuelle de l’Université de Toronto et un baccalauréat en beaux-arts de NSCAD. Elle est chargée d’enseignement au Collège d’artisanat et de design du Nouveau-Brunswick (NBCCD) où elle offre les cours de fondation en arts visuels et de pratique d’atelier avancée. Elle est aussi l’animatrice et la productrice du balado Working (it) Out, the ArtSlant podcast. Son travail a été exposé et visionné dans des galeries, des centres de conditionnement physique, une bibliothèque de livres rares et un dôme géodésique.

Au cours de sa résidence, Dykeman réagira aux paysages dans la collection de la Beaverbrook, en commençant par des rendus néo-brunswickois, nouveaux ou anciens. L’artiste visitera certains des sites que représentent ces paysages à l’aide de cartes, d’un GPS et de l’information fournie sur les œuvres. Elle créera ensuite des performances vidéo sur ces sites. La résidence comprendra aussi une performance comme interprète/guide bénévole de la nature sauvage sur ces sites pour établir des liens entre l’œuvre de paysage et le paysage entourant la Galerie même.

Gillian Dykeman présentera une causerie d’artiste le 26 septembre à 19 h, et une performance le 5 octobre à 15 h.

La résidence est présentée en partenariat avec le Centre d’artiste autogéré Connexion.

Lucy May, du 15 octobre au 27 octobre 2019

Lucy M. May est une artiste de danse contemporaine et auteure établie à Montréal depuis 2003. Ses œuvres récentes (Vivarium, Esemplastic Landing et Le Goulet) enquêtent sur les façons dont les environnements géo et biosociaux se fraient un chemin dans le mouvement humain. Elle crée actuellement un solo intégral Anima/Chambre noire, pour le krumper chevronné 7Starr. May imagine son corps en mouvement comme un lieu de rencontre, où les théories et les conversations rejoignent ce qui est local, sensuel ou tactile. Elle a été membre de la Compagnie Marie Chouinard de 2009 à 2016, où elle a développé des rôles pour huit créations et beaucoup tourné. En tant qu’artiste indépendante, elle a dansé avec Susanna Hood, Ariane Boulet, Alejandro de Leon, Frédérick Gravel ainsi que des chorégraphes dans sa province natale, le Nouveau-Brunswick. May a étudié à l’École de danse contemporaine de Montréal (l’EDCM, anciennement LADMMI), à Codarts – Rotterdam, et elle pratique le krump depuis 2016. Elle est artiste affiliée au projet d’héritage de Margie Gillis depuis 2014. De plus, elle a présenté son travail au Québec, en Ontario, au Nouveau-Brunswick, en Nouvelle-Écosse, en Alberta, en Saskatchewan et en Suède.

Pendant sa résidence à la Galerie d’art Beaverbrook, May effectuera explorera de nouvelles méthodologies d’improvisation à l’aide du tarot pour créer une nouvelle performance long format. Elle étudiera les quatre humeurs/tempéraments par le mouvement libre en naviguant les salles de la Galerie. Tout au long de sa résidence, sa gestuelle émotive vibrera au diapason des œuvres exposées dans la collection permanente et dans l’Exposition Marion McCain d’art contemporain de la région atlantique.

Dans le cadre de sa recherche, elle offrira des performances dans la Galerie du 16 au 19 octobre, du 23 au 25 octobre ainsi que le 27 octobre.

 

 

Lisez-en plus de les Résidences passées de l'Atelier ici.