Artiste en vedette: L’Atelier d’artiste en résidence Bruno Bobak

Du 8 janvier au 9 février 2018: Danielle Hogan

Je suis artiste interdisciplinaire, auteure, commissaire et chercheure axée sur la pratique, et je détiens un doctorat de l’Université du Nouveau-Brunswick. Je vis à Fredericton, une ville située sur un territoire jamais cédé des peuples wolastoqiyik et mi’gmaq.
Dans mon travail, je m’inspire énormément des réseaux de soins au sein des communautés de femmes et entre elles — du « travail des femmes » — et, en tant qu’artiste, de tout ce qui se rapporte aux textiles. Je suis aussi stimulée par l’esprit d’épargne et le tricot. De plus, je suis la directrice fondatrice de la galerie d’art intersectionnelle féministe gynécocratique ou la GAG (jeu de mots sur « bâillon » en anglais) (www.gynocraticartgallery.com).

Tant dans mon atelier que dans mon travail de commissaire, j’adopte les grandes lignes de l’activisme par les métiers d’art, du bricolage, des études des femmes et du genre, en plus d’autres questions de justice sociale. Dans ma thèse doctorale j’explore les effets négatifs de ce que j’appelle le femaffect (femmaffect) sur l’utilisation des textiles en art. J’ai d’abord inventé le terme femmaffect en 2016; c’est un mot qui traite d’un affect (ou d’une émotion) qui a été féminisé, intentionnellement ou non. Dans ma recherche, j’étudie les effets du femmafect sur les femmes et d’autres membres des communautés LGBTQ2+ en ce qu’il se rapporte à leur utilisation des textiles en arts visuels.

Du point de vue de la conservation, c’est l’étude des pouvoirs de l’exposition, des conditions de présentation et de la production sociale de valeur qui m’intéresse, mais je cherche aussi à remettre en question un mythe dominant dans monde des arts, celui du génie créatif unique.

Déscription de la résidence

Attention : une résidence tout compris par Danielle Hogan

ATTENTION, le titre de la résidence d’artiste de janvier en dit long. ATTENTION représente l’attente et la possibilité, c’est un avertissement et une prémonition, c’est aussi une déclaration.

Renouvelée, revue et améliorée : en 2018, la Galerie d’art Beaverbrook est un établissement au passé vivant et à l’avenir stimulant et audacieux. En tant que nouvel espace pertinent et animé visant à accueillir les arts et les idées, l’Atelier d’artiste en résidence Bruno Bobak sera un lieu où participer aux conversations les plus importantes de notre époque.

ATTENTION est la première résidence de l’année à la Galerie et la toute première résidence d’artiste-commissaire. Au fil de ses quatre semaines à la Galerie, Danielle Hogan, artiste, auteure, conservatrice, universitaire et docteure en arts, guidera les visiteurs lors d’activités structurées et informelles conçues pour inciter les gens à réfléchir davantage à leurs expériences dans les galeries d’art.
 
Hogan encouragera les visiteurs à examiner les fonctions que remplissent les galeries dans nos collectivités. Elle leur demandera de réfléchir au genre d’expériences que l’art peut leur offrir et d’explorer le genre d’expériences véritables qu’ils ressortent (ou qu’ils souhaitent ressortir) du temps qu’ils passent avec des œuvres d’art.

Hogan travaillera avec les visiteurs pour les encourager à échanger leurs observations et leurs idées entre eux et avec les membres de l’équipe de la Galerie. Le projet ATTENTION a pour but de faire ressortir des points communs des conversations et des récits qui sont, trop souvent, perdus de vue. La résidence ATTENTION servira de témoin, elle permettra à l’artiste de créer et d’animer des conversations sur la réconciliation, la migration à l’échelle mondiale, l’immigration, la race et les sexes.

Hogan interpellera les visiteurs tant dans l’Atelier d’artiste en résidence Bruno Bobak que dans les salles d’exposition afin de chercher à mieux comprendre les besoins des collectivités ainsi que ce qu’elles souhaitent tirer de leur investissement dans les arts et la culture. À titre de commissaire, Hogan a organisé des expositions à la Galerie Maltwood à Victoria en Colombie-Britannique, à l’Université du Nouveau-Brunswick et, en ligne, à la Galerie d’art gynécocratique (un espace qu’elle a créé en 2015). À la Galerie d’art Beaverbrook, elle a monté une exposition parallèle intitulée ATTENTION qui présente des œuvres de la collection permanente.

Les activités suivantes auront lieu dans le cadre de cette résidence :

  • Une visite hebdomadaire de l’exposition ATTENTION, animée par l’artiste;
  • L’événement boîte à lunch rose tenu à l’heure du dîner;
  • Un projet quotidien d’intervention féministe portant le titre ludique de Nettoyage à faible impact. Cette action quotidienne a été conçue pour attirer l’attention sur les façons par lesquelles les expressions créatives des femmes ont été ignorées par le passé et où cela a été fait. Nettoyage à faible impact sera en fait le simple acte de placer un panneau jaune de concierge (déplacé chaque jour et photographié pour un blogue  que pourront suivre les visiteurs) placée de façon stratégique de sorte à soulever des questions. Cette partie de la résidence de Hogan incitera le public à se joindre à la conversation sur les collections d’art en général et plus particulièrement sur l’avenir des collections.