Artiste en vedette: L’Atelier d’artiste en résidence Bruno Bobak

Établi dans le cadre de l’expansion récente de la Galerie d’art Beaverbrook, l’Atelier d’artiste en résidence Bruno Bobak accueille des artistes et des professionnels du milieu des arts en leur fournissant un espace pour poursuivre leur travail créatif. Dans cet environnement, on encourage les participants à s’inspirer de la collection permanente tout en interagissant avec les visiteurs de diverses façons.

Pendant les résidences d’artistes, les visiteurs de la Galerie pourront suivre la création de nouvelles œuvres d’art et en apprendre davantage sur le processus artistique. Des artistes du Nouveau-Brunswick, du Canada et d’ailleurs seront invités à travailler et à impliquer le public lors de résidences à court ou à moyen terme. Artistes de toutes les disciplines, conteurs, éducateurs, cinéastes, commissaires, auteurs et interprètes sont tous invités à participer. En accueillant un groupe de créateurs fortement diversifié, nous saurons ajouter de nouvelles dimensions participatives aux expositions et programmes de la Galerie.

Grâce au programme d’atelier, appuyé par les secteurs public et privé, les artistes en résidence auront le temps et l’espace nécessaires à la création d’un nouveau corpus.

Les résidences peuvent comprendre des démonstrations, des présentations et des causeries publiques, des occasions de mentorat ainsi que des ateliers et des cours. Les artistes en résidence travailleront aussi avec le personnel et les guides bénévoles de la Galerie, des enseignants et des animateurs, des groupes d’élèves, des groupes communautaires et des visiteurs de tous âges. Les résidences seront aussi disponibles pour des présentations, des démonstrations, des ateliers et des activités.

Ce programme est offert dans le cadre du Programme d’artiste en résidence de la Banque Scotia.

 

Résidences créatives de l’été
Appuyées par la Fondation Sheila Hugh Mackay et par la Banque Scotia.

Karen Stentaford, du 19 juin au 30 juin

Karen Stentaford est artiste et éducatrice à Sackville au Nouveau-Brunswick. Elle œuvre dans différentes disciplines liées à la photographie où elle explore le lieu, l’absence et la mémoire.

L’artiste installera son Atelier de ferrotypie itinérant : Photomatique sur les lieux pour prendra des portraits en ferrotypie des visiteurs, du personnel et des paysages environnants. Ces photos s’ajouteront à l’exposition Le travail du temps (du 1er juin au 30 décembre). Ce sera une occasion d’apprentissage pratique pour les participants et les observateurs de découvrir une des premières formes de photographie. L’artiste tirera des portraits de la collection permanente et s’en inspirera pour leurs qualités en matière de lumière, de composition et de stratégies de représentation.

 

Kelly Hill, du 1er juillet au 12 juillet

Kelly Hill est une artiste de la relève qui travaille le costume et les disciplines qui font usage d’objectifs. Dans sa pratique, elle explore le monde du « glamour », de l’artifice et de l’identité des personnes queer par des Histoires cinématographiques alternatives, où elle se sert souvent de procédés de vieillissement et de techniques à faire soi-même.

Dans son processus créatif, Hill recadre des œuvres et des documents historiques d’un point de vue queer et féministe. Pendant sa résidence, l’artiste examinera des portraits de la collection, puis elle recréera des composantes textiles et recadrera certains détails en photographie. Le projet encouragera les visiteurs à remettre en question le regard masculin hétérosexuel qui domine depuis longtemps la façon de consigner et de collectionner l’histoire de l’art.

Le projet répondra à la collection sous à travers une lentille subtilement queer, et il encouragera les visiteurs à réfléchir aux forces patriarcales qui ont façonné les récits en histoire de l’art. La photographie analogue de grand format établira aussi un parallèle avec l’exposition en montre de Karen Stentaford.

 

Ralph Simpson, du 15 juillet au 26 juillet

Ralph Simpson est un artiste néo-brunswickois de la relève récemment diplômé du Collège d’artisanat et de design du Nouveau-Brunswick où il a étudié les arts autochtones. Il crée à plein temps des vanneries et des œuvres sculpturales en bois et en fibres végétales.

Simpson tissera des pièces bidimensionnelles carrées et circulaires à accrocher. Il explorera l’écorce, le jonc commun et les feuilles d’iris dans différents motifs et techniques de vannerie. Dans ses œuvres de fibres végétales, il s’inspirera des peintures de paysages canadiens de la collection permanente.

 

Emily Kennedy, du 29 juillet au 9 août

Emily Kennedy est violoncelliste, improvisatrice, compositrice et artiste du son. Passionnée des nouvelles musiques et nouveaux sons, Kennedy a réalisé des projets collaboratifs avec installations sonores interactives, paysages sonores et performances multidisciplinaires. 

Pendant sa résidence, l’artiste déconstruira les éléments de base du Hyatgan de Rita Letendre pour créer une trame graphique. Elle produira ensuite une piste musicale qui reflétera cette trame en compilant des improvisations qu’elle aura enregistrées et des enregistrements trouvés. Elle demandera aussi aux intéressés de fournir des enregistrements trouvés.

 

Jared Peters, du 12 août au 23 août

Jared Peters a été demi-finaliste au Concours de peinture de la RBC en 2011, et ses œuvres se trouvent dans des collections canadiennes et internationales. Il a obtenu un baccalauréat en histoire de l’Université du Nouveau-Brunswick, un baccalauréat en beaux-arts de l’Université NSCAD et une maîtrise en arts visuels de l’Université Western Ontario. Il vit et travaille actuellement au Nouveau-Brunswick.

Durant sa résidence, Peters réfléchira à des expériences quotidiennes du point de vue du portrait humaniste en histoire de l’art. Sur du papier 9 po x 12 po enduit de gesso, l’artiste terminera ses peintures en une séance, puis il invitera le public à participer en examinant leurs propres expériences quotidiennes au pastel et au crayon sur papier, mis à la disposition du public dans l’atelier.

L’art produit établira des rapports avec bien des œuvres de la collection de la Galerie d’art Beaverbrook, mais surtout avec les pièces de Jack Weldon Humphrey, Walter Sickert et Lucian Freud.

 

Lynn Wigginton, du 26 août au 6 septembre

Lynn Wigginton est une artiste établie qui étudie les thèmes du lieu, du paysage et du patrimoine construit. Elle détient un baccalauréat en beaux-arts de l’Université Mount Allison et a obtenu plusieurs prix et bourses. Lynn a beaucoup exposé ses œuvres au Nouveau-Brunswick et au Canada, et ses pièces se trouvent dans des collections à l’international.

Prenant appui sur une pratique ancrée dans la tradition du réalisme des Maritimes et dans l’exploration de paysages, et en dialogue avec des artistes comme Alex Colville et Mary Pratt, Wigginton travaillera une série de grandes huiles sur toile qui examineront et refléteront notre environnement maritime. Grâce à la matérialité de l’huile, l’artiste examinera les motifs et les rythmes inhérents à la géographie, la géologie et la biologie de nos environs précis et uniques. Elle invitera le public à assister au processus, à poser des questions et à réfléchir à ses inspirations, ses techniques et sa pratique.

 

 

Lisez-en plus de les Résidences passées de l'Atelier ici.