Artiste en vedette: L’Atelier d’artiste en résidence Bruno Bobak

Établi dans le cadre de l’expansion récente de la Galerie d’art Beaverbrook, l’Atelier d’artiste en résidence Bruno Bobak accueille des artistes et des professionnels du milieu des arts en leur fournissant un espace pour poursuivre leur travail créatif. Dans cet environnement, on encourage les participants à s’inspirer de la collection permanente tout en interagissant avec les visiteurs de diverses façons.

Pendant les résidences d’artistes, les visiteurs de la Galerie pourront suivre la création de nouvelles œuvres d’art et en apprendre davantage sur le processus artistique. Des artistes du Nouveau-Brunswick, du Canada et d’ailleurs seront invités à travailler et à impliquer le public lors de résidences à court ou à moyen terme. Artistes de toutes les disciplines, conteurs, éducateurs, cinéastes, commissaires, auteurs et interprètes sont tous invités à participer. En accueillant un groupe de créateurs fortement diversifié, nous saurons ajouter de nouvelles dimensions participatives aux expositions et programmes de la Galerie.

Grâce au programme d’atelier, appuyé par les secteurs public et privé, les artistes en résidence auront le temps et l’espace nécessaires à la création d’un nouveau corpus.

Les résidences peuvent comprendre des démonstrations, des présentations et des causeries publiques, des occasions de mentorat ainsi que des ateliers et des cours. Les artistes en résidence travailleront aussi avec le personnel et les guides bénévoles de la Galerie, des enseignants et des animateurs, des groupes d’élèves, des groupes communautaires et des visiteurs de tous âges. Les résidences seront aussi disponibles pour des présentations, des démonstrations, des ateliers et des activités.

Ce programme est offert dans le cadre du Programme d’artiste en résidence de la Banque Scotia.

 

Résidences créatives de l’été :

Jennifer Stead, du 18 au 29 juin

Amy Ash, du 2 au 13 juillet

Alexandrya Eaton, du 16 au 22 juillet 

Abby Paige, du 23 au 29 juillet

Colin Smith, du 30 juillet au 10 août

Emma Hassencahl-Perley, du 13 au 24 août

Vicky Lentz, du 27 août au 7 septembre

 

Lisez-en plus de les Résidences passées de l'Atelier ici.

 

 

Jennifer Stead, du 18 au 29 juin

Jennifer Stead s’est jointe à l’équipe de la Galerie Andrew et Laura McCain à titre de directrice générale et conservatrice en février 2017. Elle a obtenu un baccalauréat du Collège d’art et de design de la Nouvelle-Écosse, un diplôme d’éducation artistique de l’Université McGill et une maîtrise en beaux-arts de l’Université de Calgary, où elle s’est mérité la médaille d’or du chancelier. Sa pratique en peinture et en dessin inclus depuis peu des sculptures d’art publiques, la toute dernière étant une commande pour la station Parlement du Réseau de train léger d’Ottawa dont l’ouverture est prévue pour l’automne 2018. Elle vit à Florenceville-Bristol au Nouveau-Brunswick.

Dans ses propres mots :

Je travaillerai sur une série d’esquisses, d’aquarelles et de dessins à l’encre exploratoires en réponse directe à la collection de la Galerie, y compris les peintures britanniques, la collection Pillow et d’autres œuvres. Je commencerai un long dessin au fusain sur les murs de l’atelier. Le public sera invité à dessiner au fusain avec moi dans l’atelier quand j’y travaillerai et j’offrirai aussi de petits cours de dessin. J’ai pour but d’explorer la collection avec un cahier de croquis; de profiter de l’occasion pour bien regarder les œuvres et m’en imprégner. Je ferai une série d’esquisses de paysages en réaction aux couleurs, aux idées et à des moments dans les compositions des œuvres.

Retourner au début

 

Amy Ash, du 2 au 13 juillet

Amy Ash est une artiste canadienne contemporaine qui s’investit dans le processus de création de sens par la connectivité de la mémoire, l’apprentissage et l’émerveillement.

Sa pratique comprend l’enseignement, l’engagement social, l’installation, le dessin et d’autres modes de création. Amy a obtenu un baccalauréat en beaux-arts de l’Université Mount Allison (2000) et un baccalauréat en éducation de l’Université du Nouveau-Brunswick (2010). Elle a exposé ses œuvres et organisé des expositions au Canada, au Japon et au Royaume-Uni, a réalisé des résidences au Canada et au Royaume-Uni et elle a travaillé au sein de plusieurs organismes artistiques au Nouveau-Brunswick et à Londres.

Dans ses propres mots :

« Je travaille dans une vaste gamme de disciplines or, je mets l’accent dans ma pratique sur l’idée et le processus. La recherche, le désir d’explorer et d’apprendre, mais aussi de partager cette expérience de quête de sens avec d’autres, voilà ce qui motive toutes mes entreprises. La connaissance contextualisée et tangentielle me fascine, tout comme notre capacité à apprendre et l’adaptabilité du cerveau qui peut créer du sens à partir d’un grand nombre — toujours croissant — de sources disparates simultanément. Je crois que c’est notre capacité à établir des liens significatifs qui renseigne notre esprit de communauté et d’appartenance et notre résilience. Par conséquent, dans mon travail — tant dans les objets que dans les projets — je cherche des façons de faire participer les gens au processus de création de sens. Aucune artiste de la collection n’est mentionnée en ligne. Dans le cadre de cette résidence, je chercherai donc à m’inspirer particulièrement des œuvres de femmes et j’emprunterai de la gestuelle des pièces de la collection. »

Au cours de sa résidence, Amy travaillera sur des cyanotypies à plusieurs couches en dessin et en peinture de femmes au travail. Elle aura recours à la croissance cristalline dans le pigment afin d’explorer la science derrière le cuivre et la mémoire. Elle animera aussi des séances ouvertes, des ateliers et des démonstrations.

Site Web: www.amyash.ca.

Retourner au début

 

Alexandrya Eaton, du 16 au 22 juillet

Alexandrya Eaton possède un baccalauréat en beaux-arts de l’Université Mount Allison. Ses œuvres ont été exposées partout dans les maritimes et en Ontario dans plus de 30 expositions solos et expositions de groupe. Au cours de la dernière décennie, elle s’est concentrée dans sa création artistique sur un corpus intitulé Femme occupée. Depuis quatre ans, elle a expressément intégré le tapis hooké à sa pratique. Elle a ainsi créé des tapis aux couleurs vives semblables à celles de ses toiles à l’acrylique.

Dans ses propres mots :

« Ce sont les enseignements de ma grand-mère qui ont inspiré cette série de tapis hookés. Le projet étant maintenant terminé, ces œuvres représentent à mes yeux le cycle de la vie de la femme, d’un point de vue féminin, transmis d’une génération à l’autre de femmes. Les heures qu’elle a mises à produire ces œuvres textiles se sont avérées une façon thérapeutique de diriger amour et perte dans une tradition séculaire souvent perçue comme du “travail de femme” ou une production culturelle féminine. »

Au cours de sa résidence, elle démontrera le processus du hookage, décrira comment elle compose ses œuvres et montrera différentes études et œuvres en cours. Admirez des œuvres d’Alexandrya Eaton dans la Salle d’orientation jusqu’au 7 octobre 2018.

Site Web: www.alexandryaeaton.com

Retourner au début

Abby Paige, du 23 au 29 juillet

Abby Paige est auteure, interprète et créatrice théâtrale dont l’expérience se situe en comédie, en interprétation solo et en théâtre documentaire. Dans ses œuvres, elle explore souvent les frontières et les marges, réelles et imaginées, entre les lieux, les gens, les langues, les générations et les genres.

Dans ses propres mots :

« Je m’intéresse au silence, à l’omission et ce qui gît sous la surface, mais je cherche aussi à rendre explicite ce qui n’est pas dit ou avoué. À partir du langage écrit et parlé, j’attire l’attention sur ce qui n’est pas documenté, ce qui est caché ou ce qui n’est pas apprécié à sa juste valeur. En tant qu’interprète, je m’investis particulièrement dans des performances solos en direct où la limite entre le public et l’interprète est instable et où il est possible de créer des expériences d’intimité et de connexion uniques. Dans une ère où la technologie nous isole de plus en plus, les prestations en direct peuvent fournir une expérience au public et à l’interprète qui pourrait servir d’invitation à faire preuve de curiosité et de vulnérabilité et à prendre des risques du point de vue émotif. »

Pendant sa résidence, Abby Paige travaillera sur une série intitulée RITES.

RITES sera une série de performances, d’interventions et d’installations éphémères au sein de la collection de la Galerie d’art Beaverbroook qui pourrait comprendre jeux, visites guidées, récitations, reconstitutions, inventaires et d’autres expériences visant à offrir des moments de concentration et de surprise aux visiteurs du musée et à attirer l’attention aux contextes et aux suppositions enchâssées dans l’expérience muséale.

Website: www.abbypaige.com

Atelier de création littéraire - 25 juillet. L'amour est un travail non spécialisé

Joignez-vous à Abby Paige, artiste en résidence, pour un atelier gratuit d’un jour. Des mères et d’autres personnes soignantes se réuniront pour explorer l’isolation, la frustration, l’intimité et la joie associée au fait de fournir des soins à d’autres êtres humains. Si vous êtes une personne soignante, vous êtes invité à vous inscrire à cet atelier avec la personne ou les personnes dont vous prenez soin.

Pour vous inscrire ou obtenir plus de détails, communiquez avec Abby Paige par courriel à emailabbypaige@gmail.com ou par téléphone au 506 292-5307. Veuillez noter que les inscriptions pour cet atelier ne se font pas par l’entremise de la Galerie.

Atelier d'interprétation - 27 juillet. Entrées accessibles

Êtes-vous un adulte atteint d’un handicap qui s’intéresse à l’interprétation, à l’art, à la danse ou à l’expression personnelle? Oui? Vous êtes donc invité à un atelier de performance gratuit d’un jour avec l’auteure et interprète soliste Abby Paige pendant sa résidence d’artiste à la Galerie d’art Beaverbrook.

Pour vous inscrire ou obtenir plus de détails, communiquez avec Abby Paige par courriel à emailabbypaige@gmail.com ou par téléphone au 506 292-5307.Veuillez noter que les inscriptions pour cet atelier ne se font pas par l’entremise de la Galerie.

Lecture d’une pièce de théâtre - 29 juillet

Abby Paige lit des extraits de sa nouvelle pièce, Ma cousine des États/My Cousin from The States à l’Atelier d’artiste en résidence Bruno Bobak, une des activités de la Journée d’art pour la famille en juillet..

Retourner au début

 

Colin Smith, du 30 juillet au 10 août

Colin Smith est un artiste et enseignant néo-brunswickois. Il a été caricaturiste pour la section Salon du Telegraph Journal de 2007 à 2017. Ses œuvres se trouvent dans la Banque d’art du Nouveau-Brunswick ainsi que dans des collections privées, et elles ont fait partie d’expositions solos et d’expositions de groupe à la Galerie Buckland Merrifield et à la Galerie d’art Andrew et Laura McCain.

Dans ses propres mots :

« La vie m’inspire. Je dessine constamment. Je griffonne sur du papier, dans des livres, sur des listes d’épicerie et dans mes cahiers de planification de cours. Je fais cela depuis la première année. J’apporte toujours un cahier de croquis avec moi que je remplis de phrases, de griffonnages ou d’idées sur ce qui m’entoure et sur mes pensées. Si je ne le couche pas sur papier, c’est perdu. Je fais les premiers jets d’un dessin au crayon, généralement à partir de ces croquis, puis je le retouche à la plume. J’aime la finalité de l’encre : lorsqu’on couche une marque sur papier, elle y reste. Ça encourage à la fois la fluidité et l’improvisation. »

Au cours de sa résidence, Colin compte créer des dessins dans les différentes pièces de la Galerie, remplies d’enfants et d’adultes actifs, et mettre en lumière la vitalité, la vie et le sens de l’humour de la Galerie. Dans ces pièces, il travaillera sur de grandes esquisses au crayon pour ensuite y ajouter de l’encre et de l’aquarelle dans l’atelier. Les visiteurs sont invités à s’essayer à la plume à l’encre.

Retourner au début

 

Emma Hassencahl-Perley, du 13 au 24 août

Emma Hassencahl-Perley est une artiste wolastoqiyik de la Première Nation de Tobique au Nouveau-Brunswick qui possède un baccalauréat en beaux-arts de l’Université Mount Allison. Elle décrit son travail comme multidisciplinaire : enraciné dans la peinture, l’estampe et le dessin, mais progressant vers le perlage, le textile, l’installation et d’autres domaines depuis quelques années.

Dans ses propres mots :

« Mon travail examine le rapport entre l’État colonial du Canada et les peuples autochtones — et c’est un rapport envers lequel je me montre critique. J’explore aussi l’identité législative, le processus de réapprentissage de la vérité sur notre histoire partagée au Canada et ma propre identité en tant que femme wolastoqiyik. Mon inspiration découle de lectures et recherches et de mes propres efforts visant à rester alerte à ce qui se passe dans les communautés autochtones à l’échelle nationale. À titre de créatrice, je souhaite attirer les gens plutôt que les repousser, et entamer des conversations difficiles, parfois gênantes. Ma grand-mère m’a aussi encouragée à utiliser mon don et ma voix pour dire la vérité : elle voulait que je sois avocate, je souhaitais faire de l’art. »

Au cours de sa résidence, Emma composera un dessin de paysage le long du fleuve Wolastoq à partir de ficelle et de 500 plumes de contreplaqué. Les visiteurs sont invités à l’aider à enfiler les plumes ou à engager une conversation sur la résistance des autochtones dans ce territoire, cette province et sur l’importance du territoire et des Traités de paix et d’amitié. Cette œuvre renverra directement à des œuvres de la région atlantique tirées de la collection permanente, surtout à des pièces créées par des Wolastoqiyiks dont l’histoire de création artistique dans la région est longue.

Retourner au début

 

Vicky Lentz, du 27 août au 7 septembre

Vicky Lentz est une artiste visuelle multidisciplinaire établie dans le nord-ouest du Nouveau-Brunswick. Dans ses explorations en atelier, elle se sert de divers matériaux et de différentes méthodes pour interagir avec le paysage à une échelle humaine.

Dans ses propres mots :

« J’entretiens une relation intime avec l’environnement puisque je vis dans une forêt éloignée. Lorsque j’étais jeune enfant, dans la nature sauvage entourant la ferme familiale dans la vallée de l’Outaouais, la découverte et l’émerveillement étaient toujours de la partie. Cet émerveillement profond se poursuit dans les découvertes artistiques que je fais à partir de mon atelier en forêt. En cherchant des façons novatrices d’exprimer notre interaction en tant qu’humains avec l’environnement, j’explore plusieurs matériaux. Par la peinture, le métal recyclé, les objets trouvés et l’argile, les thèmes de la transformation et de la fluidité de la vie perdurent. »

Pendant cette résidence, Vicky présentera le thème de L’écoute attentive dans une approche contemporaine visant à examiner la relation des humains avec l’environnement. Elle travaillera sur des toiles bidimensionnelles en couches acryliques auxquelles elle ajoutera des matériaux trouvés. Elle composera aussi des œuvres tridimensionnelles à partir d’os d’animaux lavés et séchés. Elle incrustera des cristaux dans les cavités et fera des inscriptions sur la surface des os avec des marques et un processus rappelant l’ivoire sculpté et gravé — par cirage, trusquinage, encrage et polissage.

Retourner au début